9 rue de Verdun
44110 CHATEAUBRIANT Cedex

cancer-de-la-peau---se-surveiller-toute-l'année

Cancers de la peau : il faut se surveiller toute l’année !

03 Mai.

Cette semaine est organisée la semaine de prévention du dépistage du cancer de la peau. Organisée depuis 1998 par le syndicat national des dermatologues – vénérologues elle est l’occasion de faire le point sur les facteurs à risque principaux.

Cancers de la peau : se surveiller toute l’année est indispensable selon les dermatologues du syndicat 

Pour le syndicat et l’institut national du cancer, le mélanome cutané fait partie des cancers dont l’incidence comme la mortalité ont augmenté sur la période 1980-2012. En 2015, l’institut national du cancer estime qu’il a touché 14 325 personnes et causé 1 773 décès. Le syndicat national des dermatologues-vénérologues (SNDV) rappelle l’importance d’un suivi dermatologique régulier !

Les rayonnements UV constituent la première cause des cancers de la peau selon l’institut national du cancer

Selon le SNDV et l’institut national du cancer (INCA), la surexposition aux rayonnements ultraviolets naturels et artificiels représente « un facteur de risque majeur dans le développement des cancers de la peau ». Selon l’OMS, « un nombre croissant de gens sont exposés à des sources artificielles de rayonnement utilisées dans l’industrie, le commerce et les loisirs. Le soleil émet de la lumière visible, de la chaleur et des rayons UV ».

L’institut national du cancer rappelle cinq conseils de prévention à retenir :

  • Éviter de s’exposer entre 12 et 16 heures : lorsque le soleil est au plus haut, les rayons UV sont les plus dangereux ;
  • Se couvrir (avec un tee-shirt, un chapeau à larges bords, des lunettes de soleil) est le meilleur moyen de limiter les risques liés au soleil ;
  • Les enfants et les adolescents sont plus vulnérables face au soleil. Ils ont une peau et des yeux plus fragiles et s’exposent plus souvent. Pour limiter les risques, ils doivent donc être particulièrement protégés ;
  • La crème solaire est un filtre indispensable aux rayons du soleil. Elle doit être appliquée soigneusement toutes les deux heures et systématiquement après la baignade. Mais elle ne permet pas de s’exposer plus longtemps ;

Quand les beaux jours arrivent, les médias ont tendances à rappeler les bonnes pratiques à mettre en œuvre pour se protéger du soleil. Néanmoins, le SNDV rappelle qu’il faut se faire suivre toute l’année.

Cancers de la peau : faut-il interdire les cabines à UV ?

Les cabines à UV depuis plusieurs années font polémiques et sont « pointées du doigt » par les professionnels de santé et notamment par le SNDV.

Selon l’INCA, « s’exposer aux lampes de bronzage par UV correspond à une exposition intense au soleil sans protection ». Loin d’être une pratique anodine, l’INCA indique qu’une séance dans une cabine de bronzage correspond à « une exposition de même durée sur une plage des caraïbes sans protection solaire. » L’avis est donc tranché ! Pour en savoir plus consultez l’article de l’INCA à ce sujet.

Les membres du SNDV restent mobilisé ! Ils tentent depuis plusieurs années d’alerter les pouvoirs publics sur la dangerosité des appareils à rayonnement UV. Une récente enquête montre que deux centres UV sur trois ne sont pas conformes ! Pourtant en 2016, des mesures relatives aux pratiques commerciales ont été mises en place. Ils attendent notamment des campagnes de prévention pour lutter contre le risque sanitaire que représentent les UV (cancers cutanés et notamment le mélanome).

© 2018 La Clinique Sainte Marie // Groupe Vivalto Santé // Création Gosselink